Belle-Ile-en-mer: L’Abri-Infirmerie allemand

En mars 1942, Hitler décrète la construction d’une ligne de fortifications allant du cap Nord en Norvège jusqu’à la frontière franco-espagnole, ce sera l’Atlantikwall, le Mur de l’Atlantique.
A Belle-Ile, codée par les Allemands « I » pour Insel (île en allemand), l’Organisation Todt, sous le contrôle de la Kriegsmarine, va construire plusieurs dizaines de points de défense destinés à empêcher tout débarquement dans l’île.
Derrière la porte Vauban, commence en décembre 1943 la construction d’un abri infirmerie référencé au catalogue de l’Organisation Todt sous le code R 638. Cette construction est prévue pour abriter 20 malades ou blessés et comprend un sas d’accès, une salle d’examen contenant un des deux systèmes de ventilation, une salle d’opération, deux chambres pour chacune 10 blessés ou malades, une pièce contenant la chaudière, le second système de ventilation et une pièce pour l’officier médecin et deux infirmiers.
La construction de cet abri a nécessité une fouille de 1 700 m3 de terre, 960 m3 de béton ont été coulés, le poids des fers à béton utilisés est de 46 tonnes et les poutrelles d’acier renforçant le plafond représentent 17, 6 tonnes.
A l’intérieur, toutes les portes blindées sont étanches aux gaz, chaque porte d’accès du type 488P2 pèse à elle seule 680 kg. En 2012, la municipalité de Palais a commencé, avec l’aide de bénévoles, le nettoyage et le « sauvetage » .

 

Reportage HD –TVBI Belle-Ile Télévision – 28 Juillet 2017