BELLE-ILE-EN-MER: La Solitaire du Figaro enroule l’Ile

Fabuleuses images, les bateaux de la Course en Solitaire Urgo du Figaro 2017 enroulent Belle-Ile en mer. Les premiers solitaires ont contourné difficilement Belle-Île en fin d’après-midi avec l’arrivée d’une molle provisoire et l’inversion du courant de marée : à la bouée La Galère dans l’Est de l’île, Erwan Tabarly avait repris la main devant Charlie Dalin et Anthony Marchand tandis que le gros du peloton était encore le long des côtes Sud…
Après une première nuit au large de Gijón qui a fait le ménage en mettant sur la touche les plus extrêmes des solitaires partis à l’Ouest ou à l’Est, après une troisième nuit qui a bouleversé la hiérarchie au détriment du leader d’alors, Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) et surtout compressé les écarts en permettant par exemple à Adrien Hardy (Agir Recouvrement) de revenir aux avant-postes, voici que le contournement de Belle-Île provoque aussi son lot de remaniements… L’époque est certes à la remise en cause, mais tout de même : outre la mise sur la touche de certaines têtes de série comme Jérémie Beyou (Charal) ou Yann Éliès (Quéguiner-Leucémie Espoir), tous deux triples vainqueurs de La Solitaire, le ballottage incessant à l’avant de la flotte doit être particulièrement difficile à vivre pour les coureurs !
Cette deuxième étape entre Gijón et Concarneau via la Chaussée de Sein a en effet des allures de deuxième tour électoral : certains vont être éliminés ou à tout le moins en posture de lointain poursuivant à l’arrivée dans la Ville Close… Car il ne reste plus qu’une quarantaine de milles entre Quiberon et l’arrivée et au-delà de dix milles de retard sur les leaders (Erwan Tabarly (Armor Lux) et Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), les chances de revenir au contact deviennent quasiment nulles. Cela laisserait sur le carreau Yann Éliès (5ème en Espagne), Xavier Macaire (Groupe SNEF-7ème de la première étape) et Alexis Loison (Custo Pol-6ème à Gijón) ! Car en ce mardi après-midi, ils concéderaient environ deux heures de débours sur le leader…

Or dans le pack des huit skippers de tête au large de Sauzon qui va devoir naviguer au près pour rallier la baie de Concarneau, il ne reste que cinq solitaires qui avaient fini dans le « Top Ten » en Espagne : Charlie Dalin qui était même pointé en pole position au large du chenal de La Teignouse, Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) longtemps premier de cette deuxième manche, le « bizuth » Julien Pulvé (Team Vendée Formation) qui réalise un parcours presque sans faute depuis Bordeaux, Nicolas Lunven (Generali) vainqueur à Gijón et Adrien Hardy (Agir Recouvrement), le gentleman de Gijón. Et un peu en arrière, à plus de trois milles du premier, Justine Mettraux (TeamWork) et Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM-CS) pouvaient encore espérer revenir…
Quels seront alors les élus à Concarneau ? Difficile à prédire, même si près du but, car le vent a prévu de tourner progressivement vers la gauche au Nord-Ouest en mollissant en soirée avant de se renforcer en début de nuit en repassant au Nord-Est, et les navigateurs ont aussi la marée à gérer avec un courant contraire montant jusqu’à 20h00 et une basse mer en plein milieu de nuit, vers 2h20 lorsque les premiers concurrents seront attendus à Concarneau.

images HD par satellite – Solitaire Urgo/Sea Events – TVBI Belle-Ile Television – 13 Juin 2017