La Baule: Grandes marées, le cheval galope sur la plage

C’est bon pour le cheval, à  La-Baule, ambiance hippodrome sur la plage. Pendant les Grandes Marées sur la plus belle plage d’Europe, la plage de La-Baule en Loire-Atlantique, les Pecheurs à pieds, profitent du fort coéfficient 109 à marée basse le midi. Les chevaux font de la Thalassothérapie dans l’Océan Atlantique avec leurs cavaliers.
En fin de journée, la mer remonte, les vagues se rapprochent du remblai de La Baule sous un bon soleil breton.

L’accès de la plage de La-Baule est toléré aux cavaliers et s’effectue par les avenues des Hirondelles et de Victor Hugo exclusivement, sous réserve du strict respect des dispositions suivantes nécessaires à une exigence de sécurité des usagers et de la salubrité du milieu naturel

Les cavaliers doivent circuler sur la plage de La-Baule à proximité du flot, entre celui-ci et la dernière laisse de haute mer, à l’exception de la portion d’estran comprise entre l’avenue Drevet et le quai Rageot de la Touche, où ils ne doivent pas s’engager sur la partie découverte de la baie marquée par le relief des vagues et ceci, afin de protéger la ressource du gisement de coquillages du piétinement des chevaux.

En aucun cas et quels que soient les coefficients de marées, il ne doivent évoluer dans l’eau durant les grands week-ends de mai ainsi que du 1er juin au 30 septembre.

S’il sont en groupe, ils ne peuvent marcher à plus de trois de front, ils doivent en toutes circonstances, prendre pour eux-même et leur monture, toutes dispositions utiles à leur propre sécurité et à celle des tiers; l’allure des chevaux doit être adaptée au contexte créé par les autres usagers.

 

Reportage Télé La Baule – 31 Mars 2014

 

 

Télé La Baule

 

 

La Baule c’est bien plus qu’une station balneéaire posée au bord de l’océan Atlantique, c’est avant tout un lieu de vie d’une incroyable richesse, un cocktail d’émotions, de saveurs et de couleurs, à seulement 3 heures de Paris…
Des promenades au gré des petites rues pour admirer les villas du 19e siècle et leur jardin à l’ombre des pinèdes. La cote sauvage, la presqu’île de Guérande ancienne cité des Ducs de Bretagne, les marais salants du Pays Blanc avec ses miroirs d’eau où plus de 250 paludiers récoltent chaque année 12 000 tonnes de sel, le parc naturel de Brière… Autant de pépites situées entre terre et mer.

La Baule, c’est la mer, un spot ideal pour pratiquer tous les sports de glisse, une plage immense de 9 km et un front de mer, paradis des joggeurs. En 2012, l’association World Bays a ainsi classé la baie de La Baule parmi les 36 plus belles baies du monde. Une récompense pour la richesse de sa faune et de sa flore, le développement de ses activités économiques, et la proximité d’espaces naturels remarquables et attractifs.,