Quiberon: Le Grand Prix de Triathlon D1 Femmes

Ce samedi, Quiberon a sorti son plus beau soleil pour la 20ème édition de son triathlon, support de la 4ème étape du Grand Prix 2019. De magnifiques conditions pour que les clubs se remettent en route sur le circuit français après la coupure et les épreuves internationales du mois d’août, dont le Championnat du Monde de Lausanne qui est encore dans tous les esprits. Côté épreuve, la 3ème étape à Muret avait vu son format transformé en duathlon en raison d’un trop fort courant dans la Garonne mais rien de tel sur la presqu’île : triathlon au programme, comme prévu, avec plus en détails : 750 mètres de natation en mer avec un départ en box sur la plage, 19 kilomètres de vélo en deux boucles au plus près de la côte et un finish en course à pied avec 2 tours de 2,5 kilomètres sous forme d’aller-retour

Belle start-list au départ pour la course Femmes, les clubs ayant pour beaucoup décidé d’afficher leurs athlètes étrangères sur cette avant-dernière étape de Grand Prix. On retrouve notamment pour la première fois sur le circuit français des athlètes comme l’américaine Summer Rappaport (n°5 au classement final WTS 2019) et la britannique Non Stanford du côté de Metz Triathlon, Taylor Spivey (n°4 au classement WTS) et Natalie Van Coevorden pour Poissy Triathlon ou encore la japonaise Yuko Takahashi pour le Tri Val de Gray. Côté françaises, on attend avec impatience de voir courir Emilie Morier (Issy Triathlon) après sa victoire en U23 aux Championnats du Monde ainsi que Jessica Fullagar (Tri Val de Gray, récente médaillée de bronze à Lausanne.

A la sortie de la natation, il semble que le Tri Val de Gray ait bien fait de miser sur sa nouvelle recrue Takahashi. Elle sort juste devant Rappaport et Emma Lombardi (Vallons de la Tour Triathlon), et réalise une des meilleures transitions gardant ainsi sa position de leader en enfourchant le vélo. Elle maintient le rythme et est toujours en tête d’un groupe de neuf athlètes à la fin du premier tour. Dans le paquet, on retrouve la majorité des athlètes citées jusque-là. Aucune échappée ne prend et il est clair à la deuxième transition que cela se jouera sur la course à pied. Les Grayloises Takahashi et Fullagar sont bien décidées à montrer de quoi elles sont capables pour leur club et font chacune une belle transition, partant respectivement 1ère et 3ème sur le bitume. Emilie Morier s’élance avec elles, suivie de peu par le reste du groupe. Aucune de ces trois coureuses n’arrive toutefois à résister à la longue foulée de la 5ème mondiale et Rappaport ne sera jamais rattrapée jusqu’à la ligne d’arrivée, faisant briller les couleurs de Metz Triathlon sur la première marche du podium. Taylor Spivey fait une belle course à pied également, rattrapant peu à peu ses concurrentes. Emilie Morier la voit partir devant sur le deuxième tour et n’arrive pas à suivre. Elles finiront ainsi 2ème et 3ème de cette course féminine, respectivement à 16 et 27 secondes de la Messine.

Du côté des clubs, peu de changement au classement provisoire. Les cinq premiers clubs restent inchangés et tout sera encore possible à La Baule dans deux semaines. Poissy s’impose pour la 3ème fois sur le circuit malgré l’absence de ses têtes d’affiches Cassandre Beaugrand et Sandra Dodet. Léonie Périault, troisième athlète pisciacaise en Equipe de France et présente aujourd’hui à Quiberon accuse un peu le coup de ses précédentes échéances mais permet à son équipe de se classer. Metz Triathlon et Tri Val de Gray complètent le podium.

images HD ©AMP / FFTRI – 7 Septembre 2019