Paris: ‘Energy Observer ‘ navire à hydrogene

Le premier navire à hydrogène autour du monde a quitté Saint-Malo son port d’attache pour mettre le cap sur le large. Au programme de Victorien Erussard, capitaine, Jérôme Delafosse, chef d’expédition et leur équipage, une navigation entre Manche et Seine qui les mènera à Paris, première escale et ville départ de leur Odyssée.
C’est un mélange d’émotion et d’excitation qui animait le quai du bassin Bouvet à Saint-Malo ce lundi matin. Après quatre années de chantier, et une mise à l’eau en avril dernier, après les premiers tests en mer il y a quelques jours, l’heure du départ sonnait enfin. A 8h30, en présence de l’équipe au complet et de leurs familles, Victorien Erussard et Jérôme Delafosse larguaient les amarres, avec le sourire, pour s’engager dans le sas, dernier point de passage avant le large. Au poste de pilotage, à la gauche du Capitaine d’Energy Observer, Claude Renoult, maire de la cité corsaire, invité pour l’occasion, ne perdait rien de ce moment symbolique.
Une fois libéré du sas, le premier navire à hydrogène autour du monde prenait le large, cap sur Paris, première étape et ville départ d’un parcours de six années qui comptera un total de 101 escales à travers le monde

 

images © Energy Observer  – 4 Juillet 2017

 

 

images © Energy Observer – 4 Juillet 2017

 

 

Energy Explorer a été baptisé jeudi après-midi à Paris, en présence de Victorien Erussard, Anne Hidalgo, Nicolas Hulot, Jérôme Delafosse, des partenaires du projet et de Bertrand Piccard, Président de la Fondation Solar Impulse, qui a profité de l’occasion pour offrir à Victorien Erussard le compas qui l’a accompagné tout au long de son tour du monde.

 

 

 

 

 

 

Energy Observer est le premier navire à hydrogène autonome en énergie zéro émission propulsé aux énergies renouvelables : 120m2 de panneaux photovoltaïques, 2 éoliennes à axe vertical, 1 aile de traction intelligente qui alimenteront 2 moteurs électriques convertibles en hydrogénérateurs. Energy Observer est le premier bateau au monde capable de produire son hydrogène à partir de l’eau de mer grâce à la mixité énergétique. Le chantier a été lancé en 2015.
Le 26 juin 2017, Energy Observer a quitté Saint-Malo, son port d’attache, pour entamer un tour du monde de six ans, qui commence par une série d’escales françaises lancée à Paris cet été et qui s’achèvera à Monaco en décembre prochain.

 

Tout au long de son odyssée, Energy Observer partira à la rencontre des hommes et des femmes qui s’engagent. Il jouera également un rôle de véritable média à travers la création de documentaire pour inspirer et engager dans la transition écologique. « Ce projet est un moyen de passer du constat à l’action, et de reprendre la tradition de l’exploration en l’abordant de manière totalement différente. Aujourd’hui, on veut ouvrir les voies vers un futur plus propre et partager les solutions avec le plus grand nombre à travers des documentaires, du contenu web, les réseaux sociaux ou encore les villages implantés à chacune de nos escales. Notre mission est d’aller à la découverte de toutes les solutions innovantes pour la planète, et à la rencontre de tous ceux qui apportent leur pierre à l’édifice » souligne Jérôme Delafosse, chef d’expédition d’Energy Observer et réalisateur de documentaires