BRETAGNE: Les Thalasso aux petits soins pour les plages

Grand nettoyage de plage devant les 14 Centres de Thalassotherapie implantés en Bretagne, à l’initiative de l’association  » attention mer fragile  » . Le mégot met jusqu’à 3 ans à se dégrader dans l’environnement en laissant quelques traces : parfois avalé par les oiseaux, souvent retrouvé par les petits enfants lors de la construction d’un château de sable. A Saint-Malo des cendriers de plage ont été distribués gratuitement. Depuis 2003, « Attention Mer Fragile  » sensibilise le grand public à la protection du littoral, de la faune et de la flore marine.
Reportage à Quiberon dans le Morbihan dans le sud de la Bretagne où le triple vainqueur du Tour de France Louison Bobet créa en 1964 la Thalassothérapie moderne. Les rochers face à l’institut de Thalassotherapie de Quiberon, souillés par des détritus ont bénéficié d’un cure tonique de propreté par une petite armée de bénévoles.

images HD Bretagne Télé – 25 Juin 2016

bretagne-tele-logo

 

La thalassothérapie est l’utilisation  sous surveillance médicale, dans un but préventif ou curatif, des bienfaits du milieu marin. Ce traitement thérapeutique, obligatoirement pratiqué en bord de mer, est particulièrement indiqué dans les cas de rhumatismes dégénératifs, douleurs vertébrales, certaines affections dermatologiques. La Thalassothérapie est la synergie de trois ressources naturelles : l’eau de mer pour ses pouvoirs thérapeutiques, le climat marin pour faire le plein d’énergie et les algues.

Selon France Thalasso le syndicat professionnel, depuis l’antiquité, les vertus curatives de l’eau de mer et du climat marin sont utilisées à des fins thérapeutiques ; aujourd’hui la thalassothérapie est aussi un véritable atout pour le bien-être. Se ressourcer, prendre soin de soi, gérer son stress… la thalassothérapie peut aider à retrouver l’harmonie avec le corps et l’esprit mais aussi répondre à un problème ciblé (trouble du sommeil, circulatoire, arthrose, ménopause…).

Les Egyptiens furent les premiers à reconnaître les vertus thérapeutiques de l’eau de mer. Hippocrate, Galien, Platon et Aristote en conseillaient l’usage en bains chauds pour soigner et essuyer des plaies mais aussi à des fins préventives. « La cure de soleil et la cure de mer s’imposent dans la plupart des maladies et surtout dans les affections de la femme » Hérodote (484 avant J.-C.)   » La mer lave les maux de tous les hommes » Euripide (420 avant J.-C.)

Les Romains inventent la pélothérapie autrement dit : les bains de boues à partir de sédiments extraits du fond des lacs marins. Le solarium, dans les thermes romains, servait pour le bain de soleil, comme réfère Pline (23-79 après J.C.) qui, avec Cicéron (106-43 après J.C.) appelait le bain solaire « sol arsus ». Pour restaurer les forces de ses esclaves, Caton l’Ancien, leur faisait servir de l’eau de mer dans du vin cuit. Quant à Suétone, il raconte qu’Antonius Musa guérit Auguste par les bains de mer et reçut l’anneau d’or des chevaliers après qu’une statue ait été érigée en son honneur dans le temple d’Esculape. Grâce à la vaste iconographie entourant l’antique symbolique solaire et marine, il apparaît une sacralité évidente du soleil et de la mer.