SAINTE-ANNE d’AURAY: Le Lourdes breton

La basilique Sainte-Anne-d’Auray dans le Morbihan en Bretagne sud fut construite dans le style néogothique par l’architecte Édouard Deperthes de 1867 à 1872.
Yvon Nicolazic (1591-1645) est le  breton qui, disant avoir vu Sainte Anne, la mère de la Vierge Marie, et ayant déterré une statue oubliée de Sainte Anne dans le champ devenu lieu de pèlerinage est à l’origine de l’édification de la basilique

Reportage HD – Auray Bretagne Télé – 20 Mai 2015

 

Auray Bretagne Télé

 

Sainte Anne est l’épouse de saint Joachim, mère de la sainte Vierge Marie, aïeule de Jésus le rédempteur.Elle est une juive ayant vécu à Séphoris près de Nazareth en Galilée puis à Jérusalem en Judée.

La Bible ne nous apprend rien sur les parents de la Vierge Marie. Le plus ancien document qui en parle est le «Protévangile de Jacques» apocryphe qui nous transmet une tradition judéenne remontant à la première moitié du second siècle.

Le culte de sainte Anne  a grandi en Orient d’abord, dans le rayonnement de celui de la Vierge Marie, spécialement dans le mystère de sa Conception Immaculée, de sa Nativité et de sa présentation au Temple.

Le  26 juillet marque sans doute l’anniversaire de la dédicace d’une basilique à Constantinople élevée en l’honneur de sainte Anne  au 6ème siècle. Les Franciscains l’ont inscrite à leur calendrier le 26 juillet 1263.

A travers le monde, sainte Anne est vénérée et priée dans un nombre important de lieux de culte, basiliques, églises et chapelles. Entre autres à Rome, dans l’église paroissiale Sainte-Anne du Vatican, à Jérusalem, dans  la basilique Sainte-Anne de Beaupré au Québec, au Congo, dans l’église Sainte-Anne de Brazzaville, en Asie, en Birmanie et à Ceylan.

En France, le premier sanctuaire dédié à sainte Anne fut l’ancienne cathédrale d’Apt en Vaucluse, au 11ème siècle.

En Bretagne, le culte de sainte Anne, et notoirement en ce pays d’Auray, est lié historiquement à la première évangélisation de l’Armorique, aux 7ème et 8ème siècles. Selon certaines hypothèses, « Ana » était le nom d’une divinité celtique vénérée auparavant dans ces régions, ce qui aurait, semble-t-il favorisé l’extension du culte de la Mère de Marie.

Le diocèse de Vannes fête Sainte Anne au moins depuis le début du 15ème siècle. Le Pape Grégoire XIII a étendu cette fête à toute l’Eglise latine en 1584.

Sainte Anne est donc devenue patronne de la Bretagne. Presque toutes les églises bretonnes ont leurs statues de sainte Anne et bon nombre de chapelles, de villages et de lieux-dits sont placés sous son vocable. Les Bretons, au fil des siècles, ont instaurés de nombreux pardons (pèlerinages) dont le plus important est celui de Sainte-Anne d’Auray.