Transmanche: Le navire GNL de Brittany Ferries

Le Honfleur, nouveau navire de Brittany Ferries, propulsé au GNL (gaz naturel liquéfié), a été mis à l’eau lors de la cérémonie traditionnelle au chantier naval de Flensburger Schiffbau-Gesellschaft (FSG) à Flensbourg, en Allemagne. Les représentants du chantier ainsi que les responsables de la Compagnie et ses équipes sur place, les ouvriers et les invités ont pris place le long du quai devant la coque du navire qui a glissé sur la cale vers les eaux du Fjord de Flensburg.

 

Images HD ©Rivacom – 14 Decembre 2018

 

 

Le Honfleur représente une nouvelle génération de ferry opérant sur le transmanche, alliant un design moderne et offrant une expérience unique de traversée. Les voyageurs pourront profiter d’innovations numériques, de prestations de qualité, d’agréables espaces, de boutiques, d’une restauration à la française, de confortables salons généreusement ouverts sur la mer, d’un bar convivial et de deux cinémas. Le navire accueillera jusqu’à 1 680 passagers et proposera 261 cabines.

 

Images HD ©Rivacom – 14 Decembre 2018

 

 

 

Le Honfleur est aussi un des navires les plus respectueux de l’environnement opérant sur la Manche. Le GNL présente d’importants avantages environnementaux, en réduisant de 25% le dioxyde de carbone et en ramenant les émissions de dioxyde de soufre, de dioxyde d’azote et de particules fines à quasiment zéro. La coque du navire a été optimisée sur le plan hydrodynamique, ce qui, combiné à un système de propulsion gaz-électrique, permettra de réduire la consommation d’énergie. Elle contribue également à offrir aux voyageurs un plus grand confort, ce mode de propulsion générant moins de vibrations et de nuisances sonores.

 

Images HD ©Brittany Ferries – Décembre 2018

 

La mise à l’eau marque le début d’une nouvelle phase de construction du navire. Au cours des jours à venir, deux méga-blocs de superstructures géantes en provenance des chantiers navals polonais seront mises en place à l’aide d’énormes grues. Dans les prochains mois les aménagements design et de grande qualité seront finalisés. Le navire effectuera ensuite une série d’essais en mer permettant de tester rigoureusement tous les systèmes à bord, avant qu’il n’accueille ses premiers passagers à l’été 2019 sur la ligne Ouistreham/Portsmouth. Cette dernière est la plus fréquentée de la compagnie, avec 922 000 passagers, 280 000 voitures et 106 000 unités de fret transportés annuellement.Ouistreham

 

 

Bretagne télé