Vendée-Globe 2016: Suivez l’Everest des mers en vidéo

Vers 2h00 (heure française), Kito de Pavant a été récupéré par un semi-rigide envoyé par le navire Marion Dufresne II : le skipper de Bastide-Otio a été immédiatement pris en main par le médecin du bord. Le solitaire va bien même s’il est extrêmement déçu et fatigué.
Le navire de ravitaillement des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) était en mission au départ de La Réunion pour faire le tour des îles australes : le commandant Dudouit a été prévenu par la Direction de Course du Vendée Globe en relation avec les services de sécurité en mer (MRCC et CROSS Gris-Nez). À environ 110 milles dans le Nord de la position de Kito de Pavant, le Marion Dufresne a alors accéléré pour rallier au plus vite le monocoque dont la quille risquait à tout moment de se désolidariser totalement, mettant en danger la vie du skipper. Alors que la nuit tombait sur zone, le navire a rejoint Bastide-Otio vers 17h30 (heure française) et est entré en contact radio avec Kito de Pavant qui a pu décrire la situation alors que le vent soufflait encore à une trentaine de nœuds sur une mer très agitée.

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 6 décembre 2016

 

 

Environ 400 milles dans le Nord-Est des Kerguelen, Armel Le Cléac’h contrôle, son duel avec le Gallois Alex Thomson est superbe. Le trio de tête creuse encore l’écart.
Une fois de plus, les conditions sont favorables au trio de tête. Le nombre de milles parcourus sur les dernières 24 heures est éloquent : 476 milles pour Sébastien Josse, 438 milles pour Alex Thomson, 435 milles pour Armel Le Cléach. Dans le même temps, leurs plus « proches » poursuivants n’ont couvert « que » 300 à 350 milles et dans le peloton, très loin dans l’Atlantique, ce même curseur peine à atteindre les 200 milles…

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 29 Novembre 2016

 

 

Avec le glissement de la dépression vers le Sud-Est, le groupe de tête a lui aussi été scindé en deux : ceux qui sont passés derrière le front peinent dans un flux d’Ouest faible à modéré quand les trois premiers bénéficient encore de 20-25 nœuds de Nord. Mais en arrivant vers le cap de Bonne-Espérance, la situation va changer avec un ralentissement par devant et un retour des poursuivants… Les fractures vont être réduites.

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 23 Novembre 2016

 

 

Après avoir perdu du terrain hier, Alex Thomson fait mieux que résister : le skipper d’Hugo Boss parvient à garder 85 milles d’avance sur ses deux plus proches poursuivants, à savoir Armel Le Cléac’h et Sébastien Josse. Ceux-là pourraient être à Bonne Espérance dans quatre jours, pulvérisant le temps de référence pour entrer dans l’océan Indien. Alex Thomson (Hugo Boss) fait bien mieux que résister malgré son avarie de foil. Armel Le Cléac’h a clairement lofé en milieu de nuit, mettant un peu de Nord dans sa route. Est-ce pour se recaler d’une part devant PRB et Safran et d’autre part pour « aller chercher » Sébastien Josse, comme on dit en régate côtière? C’est possible.
Au beau milieu de l’Atlantique Sud, la chevauchée fantastique se poursuit pour les sept meneurs de ce Vendée Globe aux conditions tellement parfaites pour les bateaux de tête qu’elles ressemblent à s’y méprendre à une fenêtre de record autour du monde. Voilà une semaine, nous vous annoncions dans ces colonnes la possibilité d’une échappée et des écarts probablement énormes dès la fin de la deuxième semaine de course. C’est très exactement ce qui se produit, avec des bateaux qui ne sont plus du tout dans les mêmes systèmes météo… pour le moment toujours au profit des leaders.

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 20 Novembre 2016

 

 

Le groupe de tête a franchi l’Equateur. La flotte est clairement scindée en deux grands groupes : ceux de tête qui naviguent dans des alizés de plus en plus soutenus et passant du secteur Sud-Est à l’Est, et le peloton qui rame dans un Pot au Noir particulièrement collant. Et quand les leaders glissent à près de vingt nœuds vers le cap Frio, le gros de la flotte patine à moins de six nœuds vers l’équateur… Il y a rupture !

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 16 Novembre 2016

 

 

Jean Le Cam et Alan Roura ont été joints à 4h30 ce mardi matin. Jean annonce des écarts énormes après le Pot au Noir tandis qu’Alan, benjamin de la course, est tout à son bonheur d’être en mer.
Le Pot au Noir est dans le sillage pour les sept bateaux meneurs. Alex Thomson est toujours en tête et peut espérer battre le temps de référence à l’équateur dès ce soir. En revanche, aux autres étages du classement la journée va être longue

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 14 Novembre 2016

 

 

Le passage des îles du Cap-Vert a redistribué les cartes en tête de la flotte et Alex Thomson a confirmé son ascendant en prenant le commandement après avoir traversé l’archipel dans la nuit. Désormais la problématique est de trouver le bon point d’impact pour entrer dans le Pot-au-Noir. Et si le Japonais Kojiro Shiraishi et Jean-Pierre Dick ont été légèrement ralentis par leurs avaries, pour Tanguy de Lamotte l’heure est au bilan et à la résolution de son problème de tête de mât cassé : il fait route à petite allure vers Mindelo.

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 12 Novembre 2016

 

 

 

459 milles en 24 heures ! Le Britannique Alex Thomson est sans conteste le plus rapide dans ces alizés de Nord-Est qui se sont étoffés depuis que les leaders ont débordé largement les Canaries. A ce rythme, Alex Thomson sera au coude à coude avec Armel Le Cléac’h, toujours en tête, avant même d’atteindre le Pot-au-Noir, la zone de calmes équatoriaux au Sud de l’archipel du Cap-Vert.

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 11 Novembre 2016

 

 

 

Au large de Madère les solitaires plongent vers le sud. A partir d‘aujourd’hui, presque tous les marins du 8e Vendée Globe s’apprêtent à vivre plusieurs jours « bâbord amure » (quand le vent vient de la gauche) jusqu’au pot au noir, que les étraves des premiers devraient toucher entre le 14 et 15 novembre

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 10 Novembre 2016

 

 

 

 

La dorsale passée, la tête de flotte et une grande partie du peloton a empanné pour viser l’entrée du Pot-au-Noir plus ou moins dans le sillage du leader Armel Le Cléac’h. Les alizés sont désormais au rendez-vous avec une douzaine de nœuds de Nord-Est à Est et la grande descente vers l’équateur va accélérer le rythme

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 9 Novembre 2016

 

 

 

 

Jour 4 :Un peu comme les sondages en politique, la réalité dépasse parfois les prévisions. La météo que rencontrent en ce moment les marins du 8e Vendée Globe se montre pour le moins imprévisible. La dorsale joue les pots de colle et les marins doivent sans cesse revoir leur stratégie pour contourner au mieux l’anticyclone. « Je vais empanner dans la journée puis route sur un long bord vers le Pot au noir. Même si j’ai dû revoir ma stratégie depuis le début de la course, je suis très content d’être là où je suis » racontait cet après-midi Armel Le Cléac’h sur Banque Populaire VIII, qui ce soir cavale désormais à 16 nœuds devant Sébastien Josse (Edmond de Rothschild). Sur le plan d’eau, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Résultat : le classement est tout chamboulé.

 

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 8 Novembre 2016

 

 

 

 

Jour 3: «On va aller chercher le nouveau vent et je pense qu’il est plus dans l’ouest…» confiait ce midi à la vacation, Armel Le Cléac’h, pas mécontent de sa position sur le plan d’eau. La flotte du 8e Vendée Globe poursuit sa descente vers le Sud au ralenti, une tentacule de l’anticyclone des Açores ayant agrippé les 28 IMOCA depuis plusieurs heures. Si les marins en profitent pour prendre le rythme du large, tous se posent des questions : combien de temps vont-ils rester dans la dorsale ? Par où le vent va-t’il rentrer ? Sont-ils les mieux placés pour filer dès que le vent soufflera ? Pour preuve, Alex Thomson, en tête du classement, avouait qu’il n’était pas sûr de son positionnement actuel… Mystère et boule de gomme !

 

 

 

Jour 2: Jean-Pierre Dick vient de prendre les commandes du Vendée Globe, sur une trajectoire médiane par rapport à celle des deux autres meneurs : Alex Thomson à terre, Armel Le Cléac’h au large. Vent et vitesses faiblissent. De nombreux skippers espèrent en profiter pour réduire les écarts… et nous font part au passage de leurs belles sensations.

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 7 Novembre 2016

 

 

 

 

Départ du ponton, descente du chenal : après trois semaines à terre, les 29 marins engagés dans le 8e Vendée Globe ont vécu ce dimanche matin des moments d’intense émotion aux Sables d’Olonne. Mais en bons compétiteurs, ils ont repris leurs esprits et sont rentrés pleinement dans leur course. A 13h02, ils se sont élancés dans des conditions exceptionnelles. Moins d’une heure plus tard, l’Espagnol Didac Costa a constaté des problèmes électriques consécutifs à l’arrachage d’un ballast. Didac a fait demi tour vers les Sables d’Olonne.

images HD Nefertiti-Prod – Bretagne Télé – 6 Novembre 2016

 

Bretagne télé