Golfe de Gascogne: Ce Chalut peche le Pétrole

En dépit de conditions météorologiques toujours très dégradées sur la zone du naufrage du Grande America, les opérations de lutte antipollution commencées hier après-midi se poursuivent aujourd’hui. Elles sont coordonnées sur la zone d’opérations par le directeur du CEPPOL.

Le dispositif de lutte antipollution présent sur la zone d’opérations est actuellement constitué : des BSAA Argonaute et VN Sapeur affrétés par la Marine nationale du VN Partisan et du Ria de Vigo affrétés par l’EMSA* du BSAM* Rhône de la Marine nationale.

Ce dispositif sera renforcé dès lundi par l’arrivée sur la zone d’opérations du remorqueur espagnol Alonso de Chaves, équipé de capacités antipollution. Un second remorqueur espagnol, le Maria de Maetzu, sera en alerte et disponible à Santander. Ces moyens ont été déployés par les autorités espagnoles dans le cadre du BISCAYE Plan. Des prélèvements d’échantillon en mer sur la nappe repérée ont été réalisés sur zone hier. Ils ont été transférés aujourd’hui pour analyses au Cèdre et au LASEM, par un hélicoptère Caïman de la Marine nationale.

Les observations aériennes réalisées aujourd’hui par un avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale et par l’avion 102 de la SASEMAR, ont mis en évidence la présence d’une nappe d’hydrocarbures localisée à proximité de la zone de naufrage, d’environ 5 km2. Elle se situe toujours à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

Images HD ©Marine Nationale – 16 Mars 2019

C’est en Vendée, pres de Saint-Gilles-Croix-de-Vie que Thierry Thomazeau, dirigeant de Thomsea fabrique avec son équipage le Chalut pecheur de petrole utilisé avec succes par la Marine Nationale dans le Golfe de Gascogne, pour capturer la pollution suite au naufrage du Grande-America. L’entreprise a meme travaillé ce week-end pour que des Chaluts supplementaires soient opérationnels, des l’arrivée de la pollution sur les cotes françaises. Le travail est effectué à la main. Thomsea a vu le jour en Vendée apres la marée noire de l’Erika, Thierry Thomazeau avait participé avec les moyens du bord à la capture du mazout au large avec son chalutier et l’idée d’un equipement specialisé s’etait imposé. Depuis la Marine Nationale s’est dotée de ces Chaluts et forme des marins-pecheurs a son utilisation.

image HD 4K – Bretagne Télé – 17 Mars 2019

Bretagne télé