Surf: Mondiaux Juniors au Japon

Championne du monde en titre, l’équipe de France termine à la 5e place des championnats du monde Vissla junior de l’International Surfing Association, qui se sont achevés par le sacre des Etats-Unis, ce dimanche à Huyga, au Japon.
Pour la première fois depuis quatre ans, la France quitte les Mondiaux juniors ISA sans monter sur le podium. Après le bronze (2013), l’argent (2014 et 2015) et l’or historique (2016), elle redescend au 5e rang mondial. Son classement de 2012. A l’issue d’une compétition dominée par les Etats-Unis, sacrés pour la seconde fois de leur histoire après 2015 chez eux, les Français, quatrièmes au classement samedi soir, n’ont pu aller chercher le podium que n’ont pas lâché les Japonais et se sont faits doubler in-extremis par les Australiens.
Pour monter sur la boite, il aurait fallu que nos trois tricolores encore en lice ce dimanche matin réussissent à se hisser en finale de leur catégorie, et qu’un des trois devienne champion du monde. Comme l’avaient fait Léo-Paul Etienne (2014), Tessa Thyssen (2015) et Thomas Debierre (2016).

 

images ISA – 1er Octobre 2017

 

 

L’équipe de France a pris la médaille de bronze de l’épreuve du relais (« Aloha Cup ») aux championnats du monde Vissla junior de l’International Surfing Association, ce samedi à Hyuga, au Japon.
Le Japon remporte le titre mondial du relais, et s’affirme comme une nation forte du surf planétaire à trois ans des Jeux Olympiques qu’il organise à Tokyo et de l’entrée du surf au programme des JO.
Après huit jours de compétitions, les quatre finales individuelles se disputent dimanche au sud de l’’archipel nippon. Trois Français sont encore en lice pour l’or : Néis Lartigue (U18), Hina Conradi (U16) et Marco Mignot (U18).
Championne du monde des nations en titre, la France est pour l’heure quatrième du classement provisoire et ne peut disputer que le podium avec le Japon et l’Australie; le titre se jouant désormais entre les Etats-Unis et Hawaii.

 

 

images ISA – 29 Septembre 2017

 

 

Au Japon, Championne du monde après son succès historique l’an dernier aux Açores, l’équipe de France de Surf défend sa couronne à Okuragahama beach, sur l’île de Kyushu, au sud de l’archipel.
Troisièmes en 2013, vice-champions en 2014 et 2015, champions du monde en 2016, les Bleuets forment définitivement le meilleur collectif planétaire de ces dernières années. A trois ans des JO de Tokyo-2020, où le surf fera son entrée, l’équipe de France est observée de très près.

Le titre mondial junior est décerné par l’International Surfing Association (ISA) depuis 1980 à Biarritz. 12 titres ont ainsi été décernés lors des championnats du monde des nations qui regroupaient plusieurs disciplines et catégories d’âges. Les championnats du monde juniors en tant que compétition unique existent depuis 2003.
La première édition eu lieu à Durban (Afrique du Sud) avec le succès du Brésil, la France prenant la 5e place. Ces Mondiaux juniors ont depuis lieu chaque année. Ils concernent les catégories U18 et U16 chez les garçons et les filles. Un record de 373 surfeurs issus de 39 nations ont participé à l’évènement l’an dernier aux Açores.

 

images ISA – 27 Septembre 2017

 

 

images ISA – 27 Septembre 2017

 

 

 

images ISA – 27 Septembre 2017

 

 

 

images ISA – 26 Septembre 2017

 

 

 

images ISA – 25 Septembre 2017

 

 

 

images ISA – 24 Septembre 2017

 

 

 

images ISA – 23 Septembre 2017

 

 

 

images ISA – 23 Septembre 2017

 

 

 

Okuragahama beach est un des spots les plus célèbres de la préfecture de Miyazaki. Il s’agit d’un beachbreak consistant qui s’étend sur 3 km et qui fonctionne quasiment toute l’année, avec les meilleures vagues en septembre et octobre. Le vent est très souvent off shore et la température de l’eau ne descend pas en-dessous des 26°.Le spot retenu pour les Mondiaux se situe près d’une digue. Il s’agit d’un pic droite-gauche (A-frame). La droite est un long mur alors que la gauche est souvent plus petite, mais un peu plus creuse. ( source Surfing France )

 

 

Bretagne télé